Côlon : le régulateur des émotions

La chimie du corps humain est fort complexe. Elle produit sans défaillir les ingrédients nécessaires au maintien de la santé. 

Deux organes sont particulièrement concernés par la production de ces "ingrédients" : l'hypothalamus et le côlon. 

Le premier gère le système nerveux central, le second le système digestif, tous deux pourvus de neurones.

Cette alliance entre deux systèmes a de nombreuses vertus. Elle donne une autonomie au système digestif, libérant le cerveau de la gestion de cette fonction. Le cerveau libéré peut ainsi s'occuper à d'autres taches. Pour certains médecins, le système nerveux digestif "intelligent" aurait ainsi permis à l'homme d'évoluer. L'un et l'autre se répondent, échangent des informations, se soutiennent, se coordonnent pour fournir au corps ce dont il a besoin pour fonctionner.

Mais une autre dimension du SNE doit être prise en compte. Il possède probablement une mémoire dans laquelle s'ancrent les souvenirs, les affects et les émotions. Mémoire non formulée par un langage, mais par des manifestations physiques.

Les émotions positives comme les émotions négatives s'inscrivent dans ses neurones, conditionnent le bon fonctionnement du système digestif et par conséquent de l'organisme tout entier. Preuve en est, le côlon produit 95 % de la sérotonine de l'organisme, qui est rappelons-le l'hormone du bonheur ! En cas de carence, apparaissent bien souvent des symptômes de mal-être, de dépression, de mauvaise réponse immunitaire.

La réflexologie du côlon et des émotions s'intéresse à ce monde émotionnel non visible, non exprimé, dont l'impact sur notre bien-être est immense.